Séléctionner le waza désiré

  La Vision intérieure
Sorimachi Mukaku était un grand maître d’escrime qui vivait vers le milieu de la période d’Edo, c’est-à-dire aux environs de 1700. Il avait commencé à étudier les arts martiaux dès son plus jeune âge et atteint de ce fait une grande maîtrise du sabre. Néanmoins celle-ci ne le satisfaisait pas, c’est pourquoi il parcourait le Japon en quête du Budo. Un jour après une bonne matinée de marche, ses pas le conduisirent vers un pont&n


 
 L'âne au  fond du puits

Dans une région un peu isolée vivait un paysan dont la seule ressource était la culture. Il possédait un âne qui lui rendait de grands services  car il lui permettait d'aller au village de temps en temps. Cet âne était en liberté autour de sa maison bordée par une esplanade sur laquelle se trouvait un puits.
Un jour, l'âne du fermier   to


 
Maître Bokuden et ses trois fils

Tsukahara Bokuden  fut sans doute le plus grand maître de sabre du XVI° siècle. Au cours de ses multiples duels et combats sur les champs de bataille, il ne connut aucune défaite. Ses exploits furent dépassés un siècle plus tard par le célèbre Miyamoto Musashi et donc tombèrent dans l’oubli.
Représentant l’école Takeda, ma&ic


 
PETIT CONTE A L'USAGE DES PRATIQUANTS
ou
...O Sensei Reconnaîtra Les Siens
________________________________________
M. Himbude Louis s'endormit paisiblement, comme tous les soirs, mais, contrairement à ses habitudes, il fit un premier rêve très vif et de longue durée, au sujet de Ame no Tori Fune Undo, puis un second


 
La petite fille et le Samouraï
Ce jour- là Sano Yanashiwa revenait du village et gravissait le chemin escarpé pour rejoindre sa petite maison. Celle-ci faite en bois se composait de deux pièces qui lui servaient, l’une de séjour avec de quoi préparer ses repas, l’autre pour dormir. En avançant il pensait à certains moments de sa vie qui avait été  riche en péripéties. Toujours en quête de perfectionnement dans l’art du sabre q


 

L'illusion de la force physique,

Dans un petit village isolé vivait un jeune expert de kempo, art martial chinois. Sa technique excellente lui avait permis de remporter de nombreuses victoires et développé une grande notoriété ; mais tous ces succès l’avaient rendu très orgueilleux et imbu de lui-même. Bien que son prestige s’étendit à plusieurs kilomètres à la ronde, les gens préférai


 
Le Chat

Dans la demeure d’un maître de sabre du nom de Shoken, un gros rat courait partout, même en plein jour, faisant peur aux gens de la maison et causant  d’énormes dégâts. Un jour le maître dit à son chat domestique de l’attraper et pour cela le mit dans la chambre où s’était réfugié le rat. Mais après un court instant le chat se sauva en miaulant très fort ; le rat


 
Un lourd fardeau
Deux moines pèlerins  arrivèrent un jour dans une ville où une femme attendait qu’on l’aide à descendre de sa chaise à porteurs. La pluie avait laissé des flaques très profondes et la femme ne pouvait pas les traverser sans salir sa robe. Elle était immobile, l’air impatient, très en colère, et grondait ses serviteurs. Ne sachant o&ug


 
Le petit singe

Il était une fois ....un petit singe qui, avec sa longue queue, son air malin et sa touffe de poils à la pointe de chaque oreille, ressemblait un peu à un ouistiti. C'est pourquoi on lui avait donné ce nom de Saru. A la suite de quelle circonstance avait-il atterri dans le dojo de Yagyu Tajima le grand maître dans l'art du sabre, on ne le sut jamais, mais il était présent à tous les exercices, se




Pensée du mois