Consultation de texte

  • La Vision intérieure
    Sorimachi Mukaku était un grand maître d’escrime qui vivait vers le milieu de la période d’Edo, c’est-à-dire aux environs de 1700. Il avait commencé à étudier les arts martiaux dès son plus jeune âge et atteint de ce fait une grande maîtrise du sabre. Néanmoins celle-ci ne le satisfaisait pas, c’est pourquoi il parcourait le Japon en quête du Budo. Un jour après une bonne matinée de marche, ses pas le conduisirent vers un pont  suspendu traversant une gorge profonde. Le pont était étroit et oscillait doucement au-dessus de la ravine. Avec précaution Mukaku avança un pied sur les rondins liés entre eux qui le constituaient et constata qu’ils étaient  glissants. Pas très rassuré  à l'idée de cette traversée hasardeuse, Mukaku hésitait avant de s’y engager. Perplexe, il regardait le pont se demandant comment il allait faire pour le franchir quand il vit venir à l’autre extrémité un voyageur ; celui-ci retira ses sandales et sans la moindre  hésitation traversa le pont. Arrivé devant lui, Mukaku s’aperçut que ce voyageur était aveugle…..
    Quelle belle leçon venait-il de recevoir ; réalisant alors qu’il pouvait traverser lui aussi ce pont sans la moindre peur comme venait de le faire l’aveugle, il se déchaussa et s’engagea calmement sur le tablier, faisant abstraction de tout l’environnement en libérant son esprit.
    Si l’on peut voir avec les yeux du cœur plutôt qu’avec les yeux de la tête, il n’y a plus rien à craindre. Plus tard de retour chez lui, Mukaku fonda une Ecole d’escrime affichant un patronyme inhabituel  « Mugan Ryu » ou « Ecole sans Yeux » basée sur la vision intérieure.



Pensée du mois